Validation d'une infrastructure de messagerie.

Publié le par Teruin

Audience : Chefs de projets

Introduction

Installer un nouvel environnement de Messagerie qu'il soit par ailleurs Microsoft autre, est un chantier conséquent car le risque d'impact des processus métiers de l'entreprise est important. De plus,  il concerne la plupart du temps l'ensemble des salariés, de la personne intérimaire à la direction de l'entreprise.

Bien évidement ce dernier doit être murement préparé. De la maitrise technique à l'organisationnel, les responsables projets devront faire face à bon nombre d'écueils qu'ils devront anticiper. Prévoir les phases de transitions, de formation, et de validation technique sont les quelques sous projets qui devront être réalisés avec attention.. C'est principalement cette dernière étape dont nous allons parler qui, du fait de la relative méconnaissance des chefs de projet, n'est pas à ce jour normalisée et de facto  souvent  négligée.

Vous êtes à la veille de basculer dans votre nouvel environnement, et la question essentielle est d'obtenir la certitude que l'architecture implantée sera à même de remplir fonctionnellement les besoins attendus.  Pour cela, vous devez avoir mis en place un plan de recette complet ne laissant que peu de place aux ajustements d'urgences beaucoup plus complexes en environnement de production.

S'entourer

Un des facteurs les plus importants est effectivement l'entourage. Il est fondamental que votre équipe interne s'entoure d'une part de solides compétences techniques  et d'autre part de personnels rodés à ce type de changement.  La définition d'une architecture adaptée est en en début de phase une étape majeure tout autant que sa recette technique. Plus que les certifications techniques que peuvent proposer les éditeurs, l'expérience professionnelle est primordial.

Valider

La validation technique de l'environnement messagerie est comme précisé plus haut, fondamentale et doit répondre à des étapes définies par le prestataire de service dans un Plan d'Assurance Qualité. Voici en quelques étapes les grandes lignes.

Assurer la charge : l'environnement Messagerie et ses éventuels dysfonctionnements auront une répercussion immédiate sur le ressenti utilisateurs. L'interactivité et l'absence de latence doit effectivement être de mise. Pour ce faire, l'équipe technique doit impérativement procéder à des tests de charges. Des simulations d'activités reprenant le nombre total des futurs utilisateurs de messagerie doivent être menés et réalisés avec succès. Ces derniers devront valider l'aptitude de votre environnement de stockage à supporter les entrées sorties requises, mais également valider que les services de transport  (réseaux locaux et étendus, processus Mta etc..) et d'interfaçage client (Web services, protocole Mapi)  sont totalement opérationnels. Un rapport de test de charge devrait en toute normalité vous êtes présenté.

Valider la configuration : Un environnement de Messagerie est par définition un ensemble complexe de paramétrage, d'interaction avec les services réseaux et d'infrastructure tel qu'Active Directory.  Il peut s'avérer complexe de s'assurer que l'ensemble des recommandations sont correctement appliquées.  Un examen minutieux des paramètres techniques, des diverses configurations devra être mené de préférence via une personne externe et compétente, dans l'environnement concerné.

Dans l'environnement Microsoft Exchange, l'outil Exchange Best Practice Analyser vous sera d'un grand apport fonctionnel car validant pour vous plusieurs milliers de paramètres techniques vis-à-vis des recommandations de l'Editeur. Vous devriez normalement exiger que ce dernier soit correctement exécuté sur la totalité de votre environnement.

Maitriser la sécurité de fonctionnement. Dans notre contexte, la fiabilité d'exécution des services est de mise. Peu d'arrêts de production sont tolérés dans cet environnement et vous devriez normalement prévoir le pire. La mise en place d'un environnement de messagerie renvoi généralement à la présentation officielle d'un niveau de service à la direction opérationnelle de l'entreprise. Avant tout passage en production, vous devez par conséquent procéder a la mesure des tests de reprise sur incident que vous seriez susceptible de rencontrer. Ainsi les procédures de basculement, de dégradation de services voir de restauration de données et des environnements de production doivent être menées à bien et parfaitement maitrisées par les équipes d'administration. La réussite de cette étape devrait  conditionner votre passage en environnement production.

S'assurer du comportement client : la troisième phase réside dans la vérification du comportement des fonctionnalités attendues. Plus proche de l'analyse ou de la vérification fonctionnelle, votre équipe devra posséder une réelle connaissance technique des fonctionnalités comportementales des interfaces clients ainsi mises à disposition de l'ensemble.  Elle devra anticiper par une communication adaptée, les changements fonctionnels majeurs et prévenir ainsi les futures incompréhensions. De façon plus pragmatique, votre équipe et vous-même pensez bien connaitre le futur environnement fonctionnel, mais vous êtes vous assuré que le mode opératoire est en parfaite adéquation avec celui qu'il vous a été donné de percevoir ? Êtes-vous certain que l'ensemble des fonctions de messagerie seront présentes dans tous les modes d'accès que vous avez décrit à la direction ou au groupe de pilotage ? En connaissez vous les limitations et les risques sécuritaires liés à leurs activation ?

D'un point de vue plus général, et si vous faites appel à une société de service pour une assistance technique et un accompagnement au changement, vous devriez convenir d'un plan de test et de recette dont l'élaboration sera revue par les deux parties. Le suivi et  la réussite  de ce plan garantira la stabilité et l'adéquation fonctionnelle de votre infrastructure vis-à-vis des attentes utilisateurs.

 Laurent Teruin

Publié dans Active Directory

Commenter cet article