Méthode de sauvegarde de l’environnement Exchange 2003/2007

Publié le par Teruin

 
Il existe plusieurs façons de sauvegarder Exchange 2003 ou 2007. Nous allons par conséquent préciser rapidement les différentes méthodes possibles en précisant leurs avantages et inconvénients.
 
Agent de sauvegarde
La première méthode consiste à effectuer une sauvegarde par un agent dédié de type Arcserve, Legato, Tina et.. Cette méthode convient relativement bien et est en étroite relation avec l’environnement Exchange puisqu’elle permet la troncature des journaux de transaction. La plupart des agents permettent également de sauvegarder les groupes de stockages mais également les boites aux lettres de façon unitaire. Si la sauvegarde des boites aux lettres unitaires est séduisante, elle n’offre pas une solution de sauvegarde fiable en cas de sinistre majeurs car  elle doit être compléter impérativement par une sauvegarde traditionnelle des groupes de stockages. Ainsi, dans la plupart des cas, la sauvegarde des boites aux lettres est une sauvegarde additionnelle à la sauvegarde des banques d’information. Ce n’est pas sans poser quelques petits soucis de gestion car les sociétés profitent bien souvent de la nuit pour effectuer des sauvegardes intégrales des systèmes en place et, compte tenu de l’augmentation importante ces dernières années, des données de messagerie auxquelles il faut ajouter, la relative lenteur des processus de sauvegarde de boite aux lettres unitaires, les processus de sauvegarde boites sont souvent abandonnés par manque de temps.
Il faut donc considérer alors que si votre volumétrie est quelque peu conséquente la sauvegarde boites aux lettres va être difficilement gérable. Se pose par conséquent la problématique de restauration granulaire.
 
Ntbackup (flush sur disque)
La seconde méthode employée à l’époque par Microsoft est simplement une opération de flush sur disque via Ntbackup qui consiste à sauvegarder sur disque les données Exchange. Un des avantages majeurs de cette solution réside dans sa simplicité et sa rapidité mais nécessitera de l’espace disque supplémentaire pour accueillir les données de messagerie. Les fichiers BKF généré par ntbackup pourront alors être sauvegardés sur bande via un agent traditionnel. Se pose également dans ce cas de figure la problématique de restauration granulaire des boites aux lettres et des dossiers publics.
 
Snapshot (Vss)
La troisième méthode supportée par Microsoft Exchange 2003 et 2007 consiste à faire des snapshots des bases exchanges pour permettre en autre chose leurs sauvegardes mais également obtenir une antériorité facilement accessible et réutilisable en cas de problèmes structurels de base de données. Cette possibilité est indispensable à quiconque voulant se prémunir de problèmes d’inconsistance de base de données. Les snapshots  sont désormais une technique incontournable mais ne permettent pas une restauration granulaire. L’idéal étant de pouvoir ouvrir les fichiers de bases de données sauvegardé qu’il soit public ou privé, et pouvoir y extraire le contenu recherché.
 
Une des solutions envisageable est donc l’utilisation d’un produit tels que Ontrack Power Control qui permet quelque soit le modèle de sauvegarde utilisée (flush des bases, snapshot) d’ouvrir et de rechercher des données au sein d’un fichier  .edb et d’y extraire le contenu qu’il soit de type boites aux lettres ou de type message.  Inclus dans certain offre de stockage c’est une solution simple et efficace pour assurer une restauration granulaire.  Il n’existe pas à ma connaissance de produits concurrents.
 
Pour une démo du produit : http://www.ontrackpowercontrols.fr/demo/
 

Publié dans Exchange 2007

Commenter cet article